fbpx

JE SUIS PRESSÉE, JE LIS L’ARTICLE RÉSUMÉ

Est-ce qu’il vous arrive de vous dire que vous passez une mauvaise journée? Ce jour-là, votre réveil n’a pas sonné, il fait gris et froid, vous vous êtes pris tous les feux rouges en allant au boulot et pour couronner le tout, la réunion que vous aviez si bien préparé ne s’est pas deroulée comme prévu… Pourtant ce même jour, votre amoureux vous a tendrement pris dans ses bras pour vous dire bonjour, votre maman vous a envoyé un super gentil texto dans l’après-midi pour vous remercier du diner de la semaine dernière et le bouquet de fleur que vous vous êtes offert ce week-end trône toujours sur la table de votre salon, plus beau que jamais. Pourtant, ce n’est pas ce que vous retenez de la journée.
Je vous rassure, vous n’êtes pas seule dans ce cas!
Saviez-vous qu’il est prouvé que le cerveau retient mieux les évènements et les émotions négatives que les positives? Pourtant, le bonheur n’attend pas demain. Ce n’est pas un état qu’on atteint une fois qu’on a coché toutes les cases sur notre liste: trouver l’amour, avoir un enfant, être promue, changer d’appart, de belle-mère ou de boss… Le bonheur c’est une aptitude qui se travaille et se développe quelles que soient nos circonstances de vie. Il s’agit d’en être consciente, de l’accepter et d’y travailler. Nous ne sommes pas égales. Certaines personnes ont des prédispositions au bonheur, d’autres moins. Ce n’est pas grave. La science a montré que nous pouvons changer nos habitudes et créer de nouveaux chemins dans notre cerveau. Et ça, c’est accessible à toutes!
Alors j’ai exploré et testé les enseignements de la psychologie positive pour plus de bonheur et voilà ce que j’en retiens et que je vous conseille de mettre en pratique :

1.Tenez une liste de kifs

Listez chaque jour les 5 petits bonheurs que vous avez vécu. Par exemple, le sourire de votre partenaire au réveil, les oiseaux qui chantent à votre fenêtre, la réunion qui s’est super bien passée au boulot… Ca permet à votre cerveau de se focaliser sur le positif et d’en profiter !

2. Choisissez les bons mots

Orientez votre vocabulaire vers plus de positif et moins de négatif. Au placard les ” ça va” ou “je suis morte” quand on vous demande comment vous allez. Optez plutôt pour “je suis au top” ou ” je suis légèrement fatiguée “. Effet immédiat sur votre humeur et votre état d’esprit garanti!

3. Cultivez les pensées positives

Nos pensées provoquent les émotions que nous ressentons. Alors, demandez-vous quelles sont les pensées qui vous rendent heureuse. Identifiez-les par l’écriture et répétez-les autant que possible.

4. Entretenez les habitudes qui vous font du bien

Vous voulez rompre le cercle vicieux de pensées négatives ? Faites-vous du bien en piochant dans votre liste d’habitudes positives. Prenez un bain, appelez votre copine, allez courir…

5. Passez du temps avec les gens que vous aimez et aidez les autres

L’interaction avec les autres est un élément fondateur du sentiment de bonheur stable et durable. Alors ne remettez pas à demain, profitez de tous les moments passés avec vos proches. Prenez le temps de les appeler, de leur écrire, de les voir. Soyez présent. Rangez votre téléphone dans votre sac, éteignez-le et profitez de ces moments ensemble. C’est prouvé, ça rend heureux!
Alors oui, il y a beaucoup de boulot, la maison est en désordre, le frigo se vide… Mais finalement, qu’est-ce qui compte le plus pour vous ? Qu’est-ce qui vous apporte le plus de bien-être à long terme? Avoir une relation enrichissante avec les gens que vous aimez ou être parfaite à tous points de vue (impossible, ça n’existe pas)? Chercher l’équilibre qui vous convient et accepter que tout ne soit pas parfait est un grand pas vers une vie heureuse.
Et si vous voulez aller plus loin dans les échanges avec les autres, vous pouvez aider votre prochain. Vous ne le connaissez pas mais il a besoin d’aide. C’est une personne âgée au supermarché, un aveugle qui traverse la rue, une femme dans le besoin. Le fait de contribuer au monde, d’aider sans attendre en retour est, selon Martin Seligman –  fondateur de la psychologie positive, l’une plus grande source de bonheur pour l’être humain.

J’AI 5 MINUTES, JE VEUX DES CONSEILS ET DES EXEMPLES

1 - Tenez une liste de kifs (ou de gratitude)

Une façon très agréable d’accumuler les petits bonheurs quotidiens et d’en profiter pleinement c’est de tenir une liste de “kifs”, expression que je reprends de Florence Servan-Schreiber*. Tous les jours, listez tous les petits moments beaux, joyeux, amusants que vous avez vécu. Il y a différentes façons de le faire: sur un carnet, sur votre téléphone portable ou encore la partager avec un proche.
Depuis 5 ans, mon mari et moi partageons nos kifs presque tous les jours et nous ne nous en lassons pas. Nous le faisons en général le soir, autour du dîner. Nous listons chacun à notre tour les 5 moments positifs que nous retenons de notre journée, de façon précise. Hier par exemple, voici ce que j’ai partagé avec lui:

Le rire de ma fille quand je l’ai sortie du lit
Mon fils tout content qui se pavanait avec son nouveau sweat-shirt gris
Mon thé fumé et fumant du matin, bu assise à la table du petit déjeuner en famille
Regarder le bouquet renoncules blanches qui trône sur la table du salon
L’énergie motivante de mon équipe autour d’un projet de recrutement

Il y a des journées plus riches que d’autres. Parfois j’ai du mal à en trouver 5 et d’autres fois, je n’arrive plus à m’arrêter. Avec le temps, j’ai appris à saisir ces moments et à les faire durer dans ma mémoire.

2. Choisissez les bons mots

Le vocabulaire que nous employons produit un impact considérable sur notre état physique et psychique. Combien de fois avez-vous dit “ je suis morte” quand vous vouliez exprimer un moment de fatigue passagère. Et si vous aviez seulement dit “je suis un peu fatiguée aujourd’hui”, est-ce que vous vous sentiriez moins fatiguée? Eh bien je vous suggère d’essayer!
Notre vocabulaire peut encourager un état d’esprit positif parce que le simple fait de prononcer et de visualiser un mot opère un effet immédiat.
Par exemple, pourquoi toujours répondre à la question “comment ça va ?” : “je vais bien.”. Pourquoi ne pas essayer “je suis au top”, “je vais extrêmement bien”, “je suis au zénith”. J’ai découvert cet exercice lors d’une formation à la visualisation. La première chose que le formateur nous a demandé, c’est de mettre un point d’honneur à toujours répondre autrement que par “bien” à cette question et de faire varier notre vocabulaire positif pour intensifier la sensation de bien-être. Et franchement, la différence est immédiate. Répondre à cette question par “je suis au top” me fait me sentir joyeuse et motivée même si cette journée n’est pas différente d’une autre et qu’il n’y a aucune pensée particulière qui engendre cet état d’esprit positif.
Vous pouvez essayer différents mots jusqu’à trouver ceux qui vous parlent. Si vous voulez plus de bonheur, intensifiez les adjectifs positifs. Par exemple vous pouvez utiliser “magnifique” au lieu de “beau”, “délicieux” au lieu de “bon”… Et vous pouvez faire la même chose avec les adjectifs négatifs en utilisant des qualificatifs plus faibles. Au lieu de dire que “vous êtes en colère”, vous pouvez dire que “vous êtes légèrement énervé”. Vous verrez, l’effet est immédiat.

3. Cultivez les pensées positives

Le bonheur est une émotion. Les émotions que nous ressentons sont provoquées par nos pensées. Selon ce que l’on pense, nous ressentons telle ou telle émotion. Les pensées que nous formons liées à nos circonstances de vie sont différentes selon la personnalité de chacun.
Deux personnes dans la même situation peuvent penser différemment et par conséquent ressentir différentes émotions. Prenons l’exemple de deux mamans qui le temps d’un week-end sont séparées de leur enfant. L’une pense au fait que son fils n’est pas habitué à être sans elle et se dit que sa nounou ne s’occupera pas aussi bien de son fils qu’elle l’aurait fait elle-même. Ses émotions sont l’inquiétude, le doute et la peur. L’autre se dit que c’est bien pour son fils de faire l’expérience d’être avec quelqu’un d’autre pour 2 jours, que de toute façon la nounou est une personne de confiance et que ça se passera bien. Elle ressent de la confiance, de l’apaisement et de la joie.
La question ici n’est pas de porter un jugement sur ces pensées mais de remarquer que les mêmes circonstances peuvent amener à des émotions complètement opposées selon les pensées qui les provoquent. Donc ce que vous pensez peut initier un sentiment de bonheur ou pas.
Si vous souhaitez être plus heureuse, il est important de prendre conscience de vos pensées. Parfois elles sont tellement ancrées et répétitives que vous n’y faite plus attention. Vous avez l’impression d’être vos pensées et vos émotions sont naturelles et donc que vous ne pouvez pas les changer. Vous ne faites plus la différence entre vous et vos pensées et vous oubliez qu’elles sont optionnelles.
Alors, comment identifier ses pensées?

Par le flot de pensées

La pétillante podcasteuse Clotilde Dussolier de “change ma vie” appelle cet exercice le “flot de pensées”**.
Cette façon simple et efficace d’identifier ses pensées est de prendre 10 minutes par jour pour coucher sur papier absolument tout ce qui vous passe par la tête sans filtre, ni figure de style. Ecrivez également les choses dont vous n’êtes pas fière. Par exemple, cela peut être un super moment passé avec votre amie hier qui vous a mise en joie mais aussi cette frustration intense car votre boss vous prend la tête ou que vos enfants vous fatiguent! Bref, tout ce que vous voudriez que personne ne lise. Ce cahier n’est que pour vous, certainement pas les épreuves de votre biographie!
Vous allez voir! Non seulement écrire va vous soulager et vous aider à prendre de la distance avec le négatif dans votre vie, mais cela va aussi vous permettre d’identifier les pensées qui vous procurent du plaisir et de la joie. Une fois que vous connaissez ces pensées positives, eh bien utilisez-les, répétez-les dès que vous le pouvez.
Cela fait plusieurs mois que je pratique cet exercice au quotidien et je ne peux plus m’en passer. Et dès que je me sens dépassée par mes émotions, je m’y mets en urgence pour remettre mes idées en ordre. C’est puissant et salvateur!

4. Entretenez les habitudes qui vous font du bien

Dans les moments difficiles et un peu plus moroses, on a tendance à se focaliser sur le négatif et à entretenir un cercle vicieux qui nous entraîne vers plus de pensées négatives. Pour briser ce cycle, rien de mieux que de faire quelque chose qui vous fait du bien. Sauf que souvent, dans ces moments-là, on manque d’inspiration et on se sent impuissante, on ne sait pas quoi faire pour aller mieux.
Alors, comment faire pour y pallier ? Voilà un moyen facile !
Gardez sur vous (dans votre sac, votre carnet, votre portable) une liste les choses que vous aimez faire et qui vous font du bien, et faites-là grandir avec le temps. Choisissez des actions qui sont sans conséquences négatives pour vous. Par exemple, évitez les activités comme dévorer une tablette entière de chocolat lait-noisette ou boire une bouteille de vin rouge. Sur le moment, c’est peut être une excellente idée mais il y a de grandes chances que vous le regrettiez à posteriori. Mieux vaut capitaliser sur du 100% positif !
Cette liste est votre solution en cas de blues. Piochez dedans dès que vous avez un moment pour vous ou un coup de mou.
Sur ma liste, il y a : écouter mes podcasts préférés, aller au ciné, faire du yoga, voir des expos photos, lire des histoires à mes enfants, voyager, prendre un bain, lire, sortir en amoureux au restaurant, me faire masser, faire la sieste, etc.

5. Passez du temps avec les gens que vous aimez et aidez les autres

La science a prouvé que les personnes qui ont beaucoup d’interactions avec les autres sont les plus heureuses. Alors, donnez-vous cette chance ! Privilégiez le temps passé avec vos proches. Prenez le temps de les voir. Et si vous voulez aller plus loin, donnez de votre temps à des personnes que vous ne connaissez pas et qui en ont besoin.

Voilà un aperçu des habitudes que vous pouvez mettre en place dans votre vie pour plus de bonheur. Est-ce que ça marche? Franchement oui, je vous promets! Cela demande du temps, de la pratique et de l’engagement mais ça en vaut la peine. Evidemment, ce n’est pas magique et n’efface pas les émotions négatives. Mais ces outils permettent de tendre vers plus de bonheur au quotidien. Et quand le négatif prend le pas, si vous le souhaitez, vous pouvez choisir de d’y faire appel et de sortir de votre état d’esprit négatif passager.
Et si vous commenciez aujourd’hui ? Quels sont vos 5 kifs du jour ? Partagez-les avec nous dans les commentaires ou sur notre page Facebook !

BONJOUR

Je m'appelle Jenny.
Je suis life coach et maman de deux enfants.
J’accompagne les working mums à concilier
la carrière de leur rêve
et leur vie de famille avec sérénité et sans culpabilité.
Je vous aide à franchir les obstacles qui vous bloquent avec bienveillance.

Comments

COMMENTER: