fbpx

Est-ce que vous aussi vous avez un rendez-vous chez le pédiatre à prendre depuis un mois pour le vaccin de votre fils ?
Mes chères working mums, comme beaucoup d’entre nous, vous procrastinez! Si si ! Oui vous avez beaucoup à faire, oui vous êtes débordées. Mais si vous reconnaissez cette tendance à repousser au lendemain, c’est que vous procrastinez.
La procrastination c’est l’art de repousser le moment d’agir.

NOTRE CERVEAU PRIMITIF RECHERCHE LE DANGER

Notre cerveau n’a pas évolué aussi vite que notre civilisation. Le cerveau primitif a été créé pour repérer le danger. Pour les femmes des cavernes, c’était indispensable pour survivre.
Or, si comme moi, vous avez un toit sur la tête et de quoi manger, il y a beaucoup de chances que les moments où vous devez être sur le qui-vive pour éviter le danger soient rares voire inexistants.
Pourtant notre cerveau fonctionne toujours de la même manière. La vie sédentaire l’ennuie et il cherche toujours le danger pour se rendre utile. Quand il le repère, il nous pousser à l’éviter et nous invite à procrastiner !

LE MÉCANISME QUI NOUS ENCOURAGE À PROCRASTINER

Chacune de nos pensées suscite en nous une émotion. Cela peut être par exemple le bonheur, la tristesse, la colère… La palette d’émotions est large.
Et nos émotions sont à l’origine de nos actions (ou notre inaction).
Ainsi, si vous pensez que vous avez mérité du repos, votre émotion sera sans doute de la lassitude et votre action, celle de s’allonger sur le canapé.
Mais quelle serait votre action à ce moment même si vous pensiez à la place « j’adore le yoga » ? On pourrait imaginer de l’amour ou de la joie. Ces émotions positives vous pousseraient sans doute à aller au yoga.

Nos pensées

Donc quand on se dit « oh m**rde ! Valentin doit faire son rappel de vaccin », souvent on pense : « le cabinet n’ouvre qu’à 9h et ma journée est méga-chargée, je n’ai pas le temps d’appeler ».
On pense que ça va être laborieux, difficile.

Nos émotions

On ressent de l’anxiété, de la frustration ou du découragement. Et notre cerveau le perçoit comme un danger. Il ne supporte pas ces émotions négatives.

Nos actions

Alors il nous pousse à éviter cette situation. On fait tout sauf ce qu’on devrait faire. On essuie la table de la cuisine, on étend le linge, on file au boulot et on enchaîne avec notre réunion.

Le résultat

On n’a pas pris rendez-vous chez le pédiatre.

NOTRE CERVEAU PRIMITIF RECHERCHE LE PLUS GRAND DANGER

Ce qui est intéressant est que dans les mêmes circonstances, si on a une deadline précise, alors notre comportement change complètement.
Imaginez que vous aviez une date butoir à respecter sans quoi il serait impossible d’avoir un rendez-vous avec votre pédiatre.
Est-ce que vous agiriez plus vite ? OUI !
Pourquoi ? Parce que votre cerveau verrait un nouveau danger arriver : la deadline. Elle représente le risque de ne pas obtenir ce dont vous avez besoin. Il se désintéresserait alors de la difficulté d’agir. La deadline deviendrait le plus gros danger. Et donc, vous agiriez.

PROCRASTINER EST UN PROBLÈME QUAND ON LE FAIT INCONSCIEMMENT

Alors les filles, en soit la procrastination n’est pas un problème si vous savez que vous le faites et que vous le choisissez. Personnellement, en ce moment je procrastine administrativement. Je le sais, je le décide et ça me va comme ça.
Là où cela devient gênant, c’est quand vous vivez votre vie par défaut, en procrastinant beaucoup et sans même vous l’avouer. Parce que pour certaines, comme moi, le rendez-vous en retard chez le pédiatre n’est pas la fin du monde.
Mais qu’en est-il quand vous repoussez au lendemain votre possibilité d’être heureuse dans votre boulot ou d’acheter l’appart que dont vous rêvez parce que c’est beaucoup de travail de chercher ?
Les incidences dans votre vie peuvent être énormes. Imaginez si vous ne remettiez pas tout ça au lendemain. A quoi ressemblerait votre vie ?

Je veux essayer, par où commencer

Cette semaine, je vous propose de prendre conscience des pans de votre vie dans lequels vous procrastinez. Posez-vous les questions suivantes :

  • Dans quels domaines de ma vie je procrastine ?
  • Pourquoi ?
  • Qu’est-ce que ça me coûte ?
  • Si je ne procrastinais pas, à quoi ressemblerait ma vie ?

La semaine prochaine, je vous donnerai des clefs pour sortir de cet état d’inaction et pour agir « no matter what ».

BONJOUR

Je m'appelle Jenny.
Je suis life coach et maman de deux enfants.
J’accompagne les working mums à concilier
la carrière de leur rêve
et leur vie de famille avec sérénité et sans culpabilité.
Je vous aide à franchir les obstacles qui vous bloquent avec bienveillance.

COMMENTER: