fbpx

Dans le dernier article de Coachappy, j’évoquais le mécanisme mental qui nous pousse à procrastiner. Même quand on est une working mum super active, il a souvent des choses qu’on remet à demain.
Le premier pas si on veut en sortir est d’en prendre conscience. Puis, avec bienveillance envers vous-même, vous pouvez adopter la méthode que je propose à mes clientes et que j’applique moi-même au quotidien.

Prendre conscience de nos pensées

Quand vous traînez sur le canapé en regardant instagram pendant une heure au lieu de faire la séance de yoga que vous aviez prévu, à quoi pensez-vous ?
Est-ce que c’est « j’ai bien mérité un peu de repos» ou « je n’ai pas le temps d’y aller » ?

De la pensée à l'action

Chacune de nos pensées suscite en nous une émotion. Cela peut être par exemple le bonheur, la tristesse, la colère… La palette d’émotions est large.
Et nos émotions sont à l’origine de nos actions (ou notre inaction).
Ainsi, si vous pensez que vous avez mérité du repos, votre émotion sera sans doute de la lassitude et votre action, celle de s’allonger sur le canapé.
Mais quelle serait votre action à ce moment même si vous pensiez à la place « j’adore le yoga » ? On pourrait imaginer de l’amour ou de la joie. Ces émotions positives vous pousseraient sans doute à aller au yoga.

L'exercice du flot de pensées

Le meilleur moyen pour identifier vos pensées est d’écrire votre flot de pensées. Cet exercice, que je recommande à toutes mes clientes, permet de développer une conscience aigue de notre vie intérieure.

Prenez un carnet et un crayon et écrivez pendant 10 minutes toutes les pensées qui vous traversent l’esprit. Ecrivez comme bon vous semble, des mots, des phrases, des listes. Il n’est pas nécessaire que ce soit joli et bien écrit. Dans ce cas particulier, intéressez-vous aux pensées qui encouragent la procrastination.

La prochaine fois que vous serez face à la possibilité d’agir ou de remettre à demain, vous serez plus consciente de ce qui se passe dans votre esprit. Cette prise de distance entre vous et votre esprit est parfois suffisante pour se décider à agir.

Nos pensées, des excuses pour ne pas agir

Par exemple, l’excuse « je n’ai pas le temps » marche à tous les coups, notamment pour éviter d’aller faire du sport.
Au fond ce n’est pas un problème si ça vous convient de ne pas en faire. Mais la plupart de mes clientes sont souvent déçues d’avoir raté leur séance de yoga au profit du travail, des enfants ou d’instagram.

A chaque pensée, une stratégie

Alors, un moyen d’y remédier est de réfléchir à une stratégie à adopter pour réfuter chaque excuse.
Par exemple, pour l’excuse « je n’ai pas le temps »… La stratégie peut être de planifier en avance vos séances de yoga, de les réserver, de les payer et de préparer vos affaires pour que ce soit vraiment facile d’y aller et difficile d’y échapper.
Une stratégie qui marche vraiment bien pour moi est de visualiser l’après, une fois l’action accomplie avec tous les bénéfices que cela suppose. Je trouve cela très encourageant. Pour le yoga je m’imagine heureuse et détendue, plus mince et musclée grâce à la séance de sport. Ca me motive à y aller malgré ma fatigue.

Agir quoiqu'il arrive

Alors, un moyen d’y remédier est de réfléchir à une stratégie à adopter pour réfuter chaque excuse.
Par exemple, pour l’excuse « je n’ai pas le temps »… La stratégie peut être de planifier en avance vos séances de yoga, de les réserver, de les payer et de préparer vos affaires pour que ce soit vraiment facile d’y aller et difficile d’y échapper.
Une stratégie qui marche vraiment bien pour moi est de visualiser l’après, une fois l’action accomplie avec tous les bénéfices que cela suppose. Je trouve cela très encourageant. Pour le yoga je m’imagine heureuse et détendue, plus mince et musclée grâce à la séance de sport. Ca me motive à y aller malgré ma fatigue.
De façon générale, on peut orienter ses pensées vers plus de positif voir même les changer.
Cependant, il y a toujours des moments où les pensées qui suscitent en nous l’inaction reviennent au galop. C’est naturel, notre cerveau connaît bien leur chemin.

50% de positif / 50% de négatif

La vie est une alternance de positif et de négatif. Et si on s’accorde à dire que c’est une base de 50/50, cela signifie qu’on a envie de procrastiner près de 50% du temps. C’est énorme ! Alors comment faire pour y échapper ?
Agir quoiqu’il arrive. S’engager, malgré nos pensées négatives du moment, à faire ce qu’on s’est promis de faire même si « on ne le sent pas » ou qu’« on en n’a pas envie ».

Décider en avance et planifier

Se promettre de faire du yoga une fois par semaine par exemple c’est décider du studio, prendre un abonnement, planifier le cours dans notre agenda. Cela implique que notre calendrier professionnel soit vide à cette heure-là et que papa ou la nounou s’occupe des enfants au même moment.
Décider en avance et planifier notre action sont les clefs pour prendre le dessus sur notre cerveau primitif. Il essayera toujours de nous convaincre que ce serait plus agréable de rentrer à la maison. Mais si on s’est déjà engagée à agir, alors on se donne beaucoup plus de chances de s’y tenir.  

Je veux essayer, par où commencer

 Choisissez une situation dans laquelle vous procrastinez :

  • Ecrivez un flot de pensées sur les raisons qui vous poussent à l’inaction
  • Elaborez une stratégie pour contrecarrer ces pensées
  • Décidez et planifiez votre action en avance

BONJOUR

Je m'appelle Jenny.
Je suis life coach et maman de deux enfants.
J’accompagne les working mums à concilier
la carrière de leur rêve
et leur vie de famille avec sérénité et sans culpabilité.
Je vous aide à franchir les obstacles qui vous bloquent avec bienveillance.

COMMENTER: