fbpx

Avez-vous remarqué qu’au retour de congé maternité, les doutes et interrogations fusent? L’ambitieuse professionnelle que vous êtes devient maman. Et pour beaucoup d’entre vous, ces deux statuts apparaissent tout à fait incompatibles. Comment tenir le niveau de responsabilité et d’engagement que nécessite votre fonction tout en étant présente pour votre enfant?

 

J’aborde dans cet article de quelle façon surgit cette croyance en l’incompatibilité et pourquoi il est nécessaire de s’en défaire si on souhaite vivre pleinement ses ambitions professionnelles.

LES RAISONS QUI VOUS POUSSENT A CROIRE A L'INCOMPATIBILITE

1 - NOTRE CERVEAU NOUS PROTEGE DE LA DIFFICULTE

Notre cerveau nous incite à rester dans notre zone de confort et à éviter l’effort – c’est pour lui un signe de sécurité.

 

Or, il est prouvé par les chiffres et notamment l’inégalité salariale que les femmes ont un chemin plus long et ardu pour obtenir des promotions, des augmentations de salaire et arriver à leurs objectifs professionnels. Alors quand on est maman, qu’on s’arrête 16 semaines pour un congé maternité et qu’on part plus tôt pour aller chercher nos enfants à l’école ou qu’on travaille à temps partiel, cet écart se fait grandissant.

 

Et comme la presse en parle, les chiffres le montrent et les expériences vécue dans certaines entreprises le prouvent, c’est autant de faits qui nous poussent à éviter la difficulté. Alors, c’est souvent avec beaucoup de déception qu’on accepte une situation professionnelle plus “rangée”, un poste dans lequel on s’ennuie et qu’on maîtrise presque trop ou tout simplement l’absence de promotion à venir parce qu’on est maman. On en prend son parti et on se dit que c’est normal même si la frustration s’installe parfois.

2 - LES BARRIERES AUTO-LIMITANTES

En plus de ça, on s’impose à nous-même des barrières limitantes en pensant que « ce n’est pas possible », «qu’on n’est pas capable de briser le plafond de verre », que « c’est trop dur » et « qu’on pas la légitimité suffisante pour obtenir cette promotion surtout maintenant qu’on a des enfants»…

 

Et quand on oriente son cerveau vers cela, tout nous montre qu’on a raison : on peut lister les mamans qui galèrent autour de nous, les déceptions professionnelles parfois très douloureuses de retour de congé maternité et la difficulté de trouver un équilibre vie pro-vie perso.

3 - L'AMBITION, UN GROS MOT

Pour couronner le tout, on n’ose pas dire notre ambition. C’est un terme souvent perçu négativement par nos pairs et nous-même. Une femme ambitieuse a “les dents qui rayent le parquet » alors qu’un homme ambitieux est brillant. On se sent tellement loin de cette image qu’on cache nos désirs véritables.

DES FAITS ET SURTOUT DES PENSEES

A part les chiffres et les retours concrets des employeurs – qui sont des faits tout à fait neutres jusqu’à ce qu’on les interprète – tout ce que je viens de vous dire sont des pensées. C’est notre interprétation personnelle des chiffres, de ce qu’on nous dit, des expériences que l’on vit et qui sont hors de notre contrôle. Ce sont en partie nos pensées qui rendent incompatibles ambition professionnelle et maternité.

 

Mais les pensées sont toutes optionnelles. Il est important de le souligner parce que penser autrement au sujet de la compatibilité entre ambition professionnelle et maternité c’est ouvrir la porte de bien des possibles.

 

Si c’est ce dont vous avez envie pour vous, voici quelques questions auxquelles vous pouvez réfléchir :

 

1 – Est-ce votre entreprise, votre entourage ou le crédit que vous leur donnez qui vous bloquent le plus dans la réalisation de vos ambitions professionnelles ? 

 

2 – A quel point avez-vous essayé de dépasser ce challenge ? Quand et comment avez-vous essayé? Avez-vous insisté?

 

3 – Etes-vous prête à emprunter un chemin différent que celui que vous aviez imaginé si c’est nécessaire à l’atteinte de vos ambitions?

 

4 – Qu’est-ce que pour vous l’ambition et la réussite? Quelle est la définition que vous voulez leur donner dans votre vie?

Il n’y a pas de règle et on a le choix de rêver ce qu’on veut pour notre vie. En revanche, la façon dont on approche le problème est déterminante pour rendre nos rêves réalité. Alors si vous avez envie d’inverser la balance et de changer les chiffres, il ne tient qu’à vous de croire que c’est possible. Y croire c’est se donner la possibilité que ça se produise.

BONJOUR

Je m'appelle Jenny.
Je suis life coach et maman de deux enfants.
J’accompagne les working mums à concilier
la carrière de leur rêve
et leur vie de famille avec sérénité et sans culpabilité.
Je vous aide à franchir les obstacles qui vous bloquent avec bienveillance.

COMMENTER: